Nouvelles juif canadien

Même dans la chaleur étouffante de l’été à Toronto, Evan Kosiner pense encore du patin à glace.

Le 25-year-old « serial entrepreneur » décrit lui-même a été de redonner dans une grande manière. Son organisation à but non lucratif, Skate to Great, vise à donner une paire de patins à tous les enfants au Canada qui les veut, indépendamment de leur capacité ou barrières économiques.

« [Skate à la Grande-est] un excellent moyen de redonner et la partie la plus gratifiante de la charité est d’être capable de voir le regard sur les visages des enfants quand ils patinage pour la première fois», a déclaré Kosiner.

L’idée de la charité est venu quand Kosiner a eu une conversation avec un ami qui figurait patins compétitifs. Six mois après cette conversation et de nombreuses heures de mise en réseau, des réunions et des négociations ultérieures, Patinage de Grande lancé en Mars 2012 à Toronto City Hall. Ce premier événement a recueilli des centaines de paires de patins, qui ont ensuite été fournis à des programmes de patinage.

L’organisme de bienfaisance a maintenant des partenariats durables avec les grandes multinationales, et donne les patins aux programmes des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada, Courage Canada, et HEROs hockey. Environ 2.500 paires de patins ont été collectés et distribués à ce jour.

Kosiner a été se faire remarquer pour ses talents d’entrepreneur et de la maturité depuis avant même qu’il fonde sa première entreprise à 13 ans.

Autrefois baptisée la « Doogie Howser de l’industrie du divertissement, » Kosiner a depuis élargi ses intérêts commerciaux des médias à inclure de la musique, cartes de visite et le conseil aux entreprises, avec plus de divers projets, même en cours de développement.

Kosiner a déclaré que son entrepreneuriat en série est comme escalader une montagne.

« Vous montez une montagne pour aller vers le haut, mais vous ne passez pas le temps au sommet, vous travaillez alors votre chemin vers le bas. Donc, c’est le genre de ce que c’est que en tant qu’entrepreneur. Vous êtes vraiment faites pour le voyage sur le chemin, pas vraiment être au top et traîner là pour le reste de votre vie.  »

Kosiner dit qu’il sait que d’avoir une équipe solide de partisans est le meilleur moyen d’atteindre des objectifs ambitieux.

La patineuse artistique Piper Gilles est l’un de ces coéquipiers. D’origine américaine Gilles et son partenaire de patinage canadien Paul Poirier donnent de leur temps à Skate de grands événements.

« Paul et j’ai vraiment aimé ce la charité [de Kosiner] a été fait pour la communauté du patinage et pour tous les enfants qui recevaient des patins, » dit-elle à propos de sa décision de rester impliqué avec Patinage de Grande-long terme.

Un an après le début de Skate to Great, Kosiner a été reconnu pour son travail et a reçu le Prix du Gouverneur général du Canada à Mars.

« C’est juste Evan. Il a un bon cœur », dit sa mère, Nancy Kosiner. «Evan est le jeu de jambes et le cerveau et l’énergie derrière Skate à la Grande. Qu’est-ce que c’est devenu le fruit de l’engagement de Evan et son énergie et son enthousiasme à ce sujet.

« Quand il est passionné par quelque chose, il le met tous en lui, et il est passionné de Skate to Great, » at-elle ajouté.

Kosiner attribue une grande partie de son succès à ceux qui ont pris des risques sur lui, à la fois dans ses entreprises et à la charité.

«Pour moi, il est tout au sujet qui prend un risque sur vous; qui prend une chance sur vous quand il est certainement discutable si les résultats vont être grand ou pas, et avoir ces résultats pan out « , at-il dit.

Kosiner crédite le fondateur des hôtels Four Seasons, Isadore Sharp, comme une personne qui a eu une grande chance de lui cette année en étant le premier invité sur son émission de télévision Rogers, Toronto Parle: l’esprit d’entreprise.

Beaucoup d’autres, cependant, disent qu’ils voient Kosiner que celui qui paie son élan vers l’avant et prendre des risques, créer un impact positif sur la vie des innombrables enfants avec la création de Patinage de Grand.

« Sachant que, peu importe si c’est un handicap physique, une déficience mentale, [ou si] ils viennent d’un milieu rude, que ce sont des enfants sur la glace et ils donnent haute de cinq ans et avoir un grand temps quand ils sont là-bas « , at-il dit. « Donc, c’est ce qui fait en vaut la peine. »

Voir plus de: http://www.cjnews.com/heebonics/%E2%80%9Cserial-entrepreneur%E2%80%9D-takes-his-talent-skating-rinks-across-canada#sthash.Ja9TAOkd.dpuf